Balu

Balu est un tapir de Malaisie âgé de 1 an, arrivé à La Tanière à la fin du mois d’août 2019. Né en République Tchèque, ses parents ne s’occupaient plus de lui, il a donc fallu lui trouver un nouveau lieu de vie.

Le Zoo-refuge La Tanière prendra soin de lui, en attendant que le zoo parc devant l’accueillir définitivement ait terminé la construction de son enclos. Balu rejoindra donc en 2020 le zoo parc de Trégomeur situé dans les Côtes d’Armor.

Le tapir malais est une espèce menacée, il ne reste que 2500 adultes reproducteurs dans la nature.

L’arrivée de ce petit tapir est une belle occasion de rappeler que le Zoo-refuge La Tanière est bien plus qu’un zoo, les animaux qui y sont recueillis ne sont pas destinés à y rester toute leur vie : pour ceux qui sont en bonne santé, l’objectif est de pouvoir les replacer dans des établissements respectueux des valeurs et de l’éthique prônée par La Tanière. Les animaux trop vieux et trop malades eux terminent leur retraite paisiblement au refuge, choyés par toute une équipe de soigneurs passionnés.

Balu est resté en quarantaine avant son arrivée à La Tanière et après un voyage nocturne il a enfin rejoint Nogent-le-Phaye. Actuellement, il pèse 180kg, mais arrivé à taille adulte, un tapir peut peser 400kg. L’espèce est folivore, c’est-à-dire qu’elle se nourrit de feuilles. Animal à l’allure docile avec son pelage bicolore, il ne faut toutefois pas oublier son caractère sauvage.

Au départ très peureux, il avait peur du moindre bruit et de chaque nouvelle personne qu'il voyait. Son soigneur Mathieu lui apprend le medical training et arrive désormais à le mettre tous les jours sur une balance pour avoir son suivi de poids quotidien car Balu est en pleine période de croissance. Balu apprend également à ne pas bouger afin que Mathieu puisse inspecter ses oreilles, ses yeux et ses pieds. Comme les cochons, le tapir réagit lorsqu'on leur gratte le ventre en se mettant sur le dos, ce qui est d'autant plus pratique pour l'inspecter. Balu est très réceptif au medical training et apprend très vite ! Il est toutefois très difficile en nourriture et fait comprendre à son soigneur qu'il a ses petites préférence. 

 

En attendant qu’il rejoigne la Bretagne, vous pourrez rencontrer Balu lors des visites guidées organisées par le refuge